Toyota C-HR : 1er contact en vidéo

Auto Plus Magazine a mis en ligne la vidéo Toyota C-HR : 1er contact en vidéo.

Bienvenue à bord… d’un SUV compact, vraiment la catégorie reine aujourd’hui du marché automobile. Il y manquait une marque de renom, Toyota, qui avait quand même initié le genre avec le premier Rav4 en 1994 (le Rav4 actuel atteint 4,61 m de long, il est passé dans la catégorie supérieure). Aujourd’hui, l’oubli est réparé avec l’arrivée de ce C-HR. Malgré son style un peu ramassé et assez sportif, le C-HR est assez grand puisqu’il affiche 4,36 m de long, grosso modo la longueur d’un Qashqai. Il dispose en France de deux motorisations dont un 1,2 l turbo essence de 116 ch ou ici la version hybride de 122 ch, qui reprend le même ensemble mécanique que la Prius IV. Sur notre route de montagne, ce n’est pas là que la mécanique hybride est la plus plaisante : on entend bien le moteur, alors que ce n’est pas un diesel mais bien un essence hybride. C’est surtout en ville que l’ensemble a de l’intérêt : on peut profiter de rouler en tout électrique, et on gagne alors en silence de fonctionnement, en douceur de conduite et un peu à la pompe. En ville, ce C-HR hybride est donc sympa, mais moins sur la route.

Pour le reste, c’est plutôt un bon produit même si on trouve quelques défauts, notamment à l’arrière : la ceinture de caisse très haute entraîne une faible surface vitrée et les passagers arrière peuvent avoir l’impression d’être engoncés. La poignée extérieure de porte arrière est placée très haut, à environ 1,30 m : il faudra donc aider les petits à monter car ils ne pourront même pas ouvrir la porte par leurs propres moyens.

Les batteries sont placées sous la banquette arrière donc on ne perd pas de volume de chargement (par rapport à la version essence) et on garde une banquette rabattable. Malheureusement, le plancher n’est pas plat quand tout est rabattu : dommage !

Côté châssis, le C-HR est basé sur la plateforme de la Prius 4 et se montre plutôt dynamique. Le roulis est contenu grâce au centre de gravité placé bas. Pour le confort, l’amortissement est ferme d’origine et sur notre modèle d’essai chaussé de roues de 18 pouces, les suspensions deviennent assez dures.

En tarif, le C-HR débute à 22900 € avec le 1,2 l Turbo essence. Ce dernier est disponible en 2 ou 4 roues motrices avec dans ce cas une boîte automatique livrée d’office. En hybride, ça commence à 28500 € et pour notre version en finition Graphic très bien équipée, comptez 31500 €. Heureusement, les versions hybrides ont droit (jusqu’à fin 2016) à un bonus de 750 € qui allège un peu l’addition. On espère toutefois que Toyota, au moins pendant le lancement et peut-être même un peu plus longtemps, proposera quelques remises pour adoucir un peu la note !

Vous aimez cet article ?

1 point
J'aime J'aime pas

Total votes: 1

J'aime : 1

pourcentage de J'aime : 100.000000%

J'aime pas : 0

pourcentage de J'aime pas : 0.000000%

Vous êtes inspiré(e) ? Publiez un article !


Article écrit par petitbuzz

Photo du profil de petitbuzz

Administrateur du site. Passionné de nouvelles technologies et webmaster au service du buzz et des bonnes actus au fil du web, j'aime vous faire partager mes découvertes et mes coups de cœur ! J'adore le high-tech, les objets connectés, l'innovation, les jeux vidéo, la musique, la littérature, l'humour, le marketing .. et surtout le buzz ! ;)

9_CDISCOUNT GENERIQUE_visuel018_1024x768.gif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *